Current Issue

 

Canadian Review of Sociology
Revue canadienne de sociologie

May / Mai 2016
Volume / Volume 53
Issue / Numéro 2

 

Original Articles / Articles Originaux

Self-Employment among Same-Sex and Opposite-Sex Couples in Canada
Sean Waite, Nicole Denier143 - 175

This study presents novel evidence on the relationship between sexual orientation and self-employment. Using data from the 2001 and 2006 Census of Canada and the 2011 Canadian National Household Survey, we explore the propensity for self-employment among same- and opposite-sex couples. We examine the demographic, human capital, and family characteristics of coupled gay men and lesbians relative to their coupled heterosexual counterparts to offer potential mechanisms generating differences in rates of self-employment. Our analysis further considers occupational variability in the likelihood of self-employment. We find that gay men are less likely and lesbians more likely than heterosexuals to be self-employed; however, there is significant variation across occupations. Gay men are more likely to be self-employed in arts and culture, sales and service, and natural and applied sciences, but less likely in business, finance, and health-related occupations. Lesbians are much more likely to be self-employed in health-related occupations, natural and applied sciences, and arts and culture. Marriage and having children are significant predictors of self-employment for coupled heterosexual women but not lesbians.

Cette étude présente des évidences empiriques concernant la relation entre l'orientation sexuelle et le travail indépendant. Utilisant des données provenant du Recensement du Canada de 2001 et de 2006, ainsi que l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011, nous explorons la tendance du travail indépendant parmi les couples de même sexe et ceux de sexe opposé. Ainsi, nous examinons les caractéristiques démographiques, du capital humain et familiales des couples gais et lesbiens par rapport à leurs homologues hétérosexuels, afin de démontrer une corrélation entre l'orientation sexuelle et la probabilité d'être travailleur indépendant - une causation qui nous semble évident et que nous analysons plus en profondeur. Nous concluons d'ailleurs que les hommes gais sont moins probables - et les lesbiennes plus probables - d'être travailleurs indépendants que les hétérosexuels. Cependant, il existe des variantes significatives entre les différentes occupations. Les hommes homosexuels tendent plutôt à être travailleurs indépendants dans les domaines des arts et de la culture, la vente et les services, ainsi que les sciences pures et les sciences naturelles. Par contre, ils le sont moins dans les domaines des affaires, de la finance et des domaines reliés à la santé. De leur côté, les femmes homosexuelles tendent plutôt à être travailleuses indépendantes dans les domaines reliés à la santé, aux sciences pures et aux sciences naturelles, ainsi qu'aux arts et la culture. Finalement, le fait d'être marié et d'avoir des enfants sont des indicateurs significatifs du travail indépendant pour les femmes en couples hétérosexuels, mais pas pour les lesbiennes.

From Porter to Bourdieu: The Evolving Specialty Structure of English Canadian Sociology, 1966 to 2014
Allyson Stokes, John McLevey176 - 202

How has English Canadian sociology changed from 1966 to 2014? Has it become more intellectually fragmented or cohesive over time? We answer these questions by analyzing cocitation networks extracted from 7,141 sociology articles published in 169 journals. We show how the most central early specialties developed largely in response to John Porter's The Vertical Mosaic. In later decades, the discipline diversified, fragmented, and then reorganized around a new set of specialties knit together by the work of Pierre Bourdieu. The discipline was most intellectually fragmented in periods where multiple specialties were emerging or declining concurrently (i.e., 1975 to 1984 and 1995 to 2004), and was more structurally cohesive from 2005 to 2014 than in any previous period.

Comment est-ce que la sociologie canadienne-anglaise a-t-elle changé entre 1966 et 2014? Est-elle devenue plus intellectuellement fragmentée ou cohérente avec le temps? Nous répondons à ces questions en analysant des réseaux de co-citation qui ont été déduits de 7,141 articles publiés par 169 journaux. Nous démontrons les spécialités primordiales se sont développées en réponse de The Vertical Mosaic de John Porter. Durant les décennies suivantes, la discipline s'est diversifiée, fragmentée et puis s'est réorganisée autour d'une nouvelle série de spécialités liées ensemble par le travail de Pierre Bourdieu. La discipline était la plus intellectuellement fragmentée durant les périodes où plusieurs spécialités émergeaient ou déclinaient concurremment (par exemple de 1975 à 1985 et de 1995 à 2004). Par contre, elle était plus cohérente que tous les autres périodes entre 2005 et 2014.

The Missing Memory of Canadian Sociology: Reflexive Government and "the Social Science"
Bruce Curtis203 - 225

The modest literature on the history of Canadian Sociology takes the appearance of a named academic discipline as its object. Canadian Sociology is held to have had some precursors in the 1880s, but really to appear only in the 1920s. It is described as a foreign import and as an activity first of intellectual speculation and moral reform. Observational and analytic practice are absent before 1880. The activities of state agents and government departments in the social field are not discussed. This article offers a richer account through an examination of the larger field from which Sociology was extracted, "the social science," which was practiced actively in colonial Canada from the early nineteenth century. The social science shaped and was itself shaped by colonial conditions. The article outlines three interrelated moments in social science to carry its claims: inventory-making, the emergence of "population-thinking," and "reflexive government." Attending to the social science underlines the complex and convoluted relations of sociology with state power.

Les rares oeuvrages académiques portant sur l'histoire de la sociologie canadienne prend pour objet l'apparition du terme <sociologie> dans le contexte universitaire. Dans cet optique, ils signalent certains précurseurs de la sociologie canadienne dès les années 1880, mais en fait ils affirment que cette discipline n'apparaît que dans les années 1920. Cette discipline est présentée comme une importation académique et, d'abord et avant tout, comme de la spéculation intellectuelle et comme un projet de réforme morale. D'après cette vision, les pratiques d'observation et d'analyse sociales ne semblent pas exister avant 1880, et les acteurs politiques et administratifs sont absents du terrain. Notre article propose un examen plus riche du vaste champ duquel la sociologie académique fut arrachée: <la science sociale> activement pratiquée au Canada à l'époque coloniale dès le début du XIXe siècle. La science sociale forma et fut formée par les conditions sociales et politiques existant dans la colonie. Notre article expose trois moments pertinents et inter-reliés de la science sociale: la fabrication d'inventaires sociaux; l'émergence du <penser population>, et l'exercice du <gouvernement réflexif>. La réintégration de l'histoire de la sociologie canadienne dans la science sociale accentue la relation complexe et incontournable entre sociologie et pouvoir étatique.

Legitimizing Security in the Ivory Tower: Canadian University Corporate Security Services' Public Quest for Legitimacy
Blair Wilkinson226 - 243

This article examines how university corporate security (UCS) services engage in legitimation work in their attempts to make their university communities (i.e., faculty, staff, students) and political masters (i.e., university administrators, boards of governors, senators) believe that they are honest, trustworthy, and caring and have authority that should be deferred to. This is accomplished through the analysis of interview and observational data collected as part of a research project exploring UCS services at five Canadian universities and an examination of how UCS services at 14 Canadian universities communicate using the social media service Twitter. These UCS services were found to primarily use Twitter for the purposes of soliciting or requesting information and for networking. In communicating through Twitter, UCS services engage in public legitimation work in which they make claims about and attempt to demonstrate their expertise, authority, and accountability. This article argues that both UCS services' particular legitimacy problem (i.e., their possession of both private and public attributes) and the interactive nature of public legitimation work create tensions that may serve to disrupt UCS services' ability to attain legitimacy.

Cet article examine la manière dont les services de sécurité d'entreprise à l'université (SEU) s'engagent à légitimer leurs tentatives de persuader leurs communautés universitaires (c'est-à-dire le corps professoral, le personnel et les étudiants) ainsi que la haute administration (c'est-à-dire les administrateurs de l'université, le conseil des gouverneurs et les sénateurs) qu'ils sont honnêtes, attentifs, dignes de confiance, et qu'ils possèdent un niveau d'autorité auquel quiconque devrait se référer. Ceci sera accompli en analysant un corpus d'entrevues et d'observations dans le cadre d'un projet de recherche examinant les services de type SEU dans cinq universités canadiennes, ainsi qu'une étude sur la manière dont les services de SEU dans quatorze universités canadiennes gèrent leurs communications sur le réseau de médias sociaux Twitter. Il a été établi que ces services de SEU utilisent principalement Twitter pour la sollicitation ou la demande d'informations, et pour le réseautage. En communiquant par Twitter, les services de SEU s'engagent dans un processus de légitimation par lequel ils revendiquent et tentent de démontrer leur expertise, autorité, transparence et responsabilité. Cet article propose l'argument suivant: la question de la légitimité particulière des services de SEU (c'est-à-dire leur possession d'attributs à la fois privés et publics) combinée avec la nature interactive du processus de légitimation publique crée des tensions qui peuvent en fin de compte perturber la capacité des services de SEU à atteindre réellement cette légitimité.

Book Reviews/Comptes rendus

ABIGAIL B. BAKAN and ENAKSHI DUA, eds., Theorizing Anti-Racism: Linkages in Marxism and Critical Race Theories. Toronto: University of Toronto Press, 2014, ISBN 978-1-4426-2670-6, 407 p.
Elaine Coburn253 - 263

issue information

Issue Information - JIP
137 - 140
Issue Information - TOC
141 - 141

reply/comment

Critical Nexus or Chaotic Discipline? Re-Visioning Sociology Again
William K. Carroll244 - 252