Current Issue

 

Canadian Review of Sociology
Revue canadienne de sociologie

November / Novembre 2015
Volume / Volume 52
Issue / Numéro 4

 

Original Articles / Articles Originaux

The Earnings and Employment Outcomes of the 2005 Cohort of Canadian Postsecondary Graduates with Disabilities
David Zarifa, David Walters, Brad Seward343 - 376

Canada's fear of future skill and labor shortages has brought youth with disabilities to the forefront of public policy. Many universities are now reporting that an increased proportion of their graduating students identify as having a disability, and as a result, educational achievement-based programs designed to accommodate students' needs are growing across campuses. Despite recent attention by policymakers on improving accessibility standards and increasing employer incentives, young Canadians with disabilities continue to face barriers in their transitions to the workforce. The nature and extent of the early workforce inequalities faced by postsecondary graduates with disabilities remains unclear. This paper draws on the 2005 cohort of Statistics Canada's National Graduates Survey to examine the early workforce outcomes of postsecondary graduates with disabilities. Contrary to theories of human capital, the results reveal significant earnings gaps between graduates with and without disabilities of various fields of study and levels of schooling. Further, graduates with a disability are even more disadvantaged in terms of securing employment, as they were significantly less likely to be employed full-time, and were overrepresented among unemployed and part-time workers across various fields of study and levels of postsecondary education.

La crainte de futures pénuries de compétences et de travail du Canada ont rassemblé des jeunes handicapés à l'avant-garde de la politique publique. De nombreuses universités déclarent maintenant qu'une proportion accrue de leurs étudiants diplômés identifier comme ayant un handicap, et, par conséquent, les programmes basés sur la réussite scolaire conçues pour répondre aux besoins des étudiants sont de plus en plus dans les campus. Malgré la récente attention des décideurs politiques sur l'amélioration des normes d'accessibilité et d'accroître les incitations de l'employeur, les jeunes Canadiens handicapés continuent de rencontrer des obstacles dans leur transition vers le marché du travail. La nature et l'ampleur des inégalités en matière de main-d'?uvre début rencontrées par les diplômés de niveau postsecondaire handicapées reste incertaine. Ce document se appuie sur la cohorte de 2005 d'Enquête nationale auprès des diplômés (END) pour examiner les résultats de la main-d'?uvre début de diplômés handicapés de niveau postsecondaire. Contrairement aux théories du capital humain, les résultats révèlent écarts de rémunération importants entre les diplômés handicapés et non handicapés de divers domaines d'études et les niveaux de scolarité. En outre, les diplômés ayant un handicap sont encore plus désavantagées en termes d'obtenir un emploi, car ils étaient beaucoup moins susceptibles d'être employés à plein temps, et étaient surreprésentés parmi les chômeurs et les travailleurs à temps partiel dans divers domaines d'études et les niveaux de l'éducation postsecondaire.

Economic Benefits of Self-Employment for Canadian Immigrants
Reza Nakhaie377 - 401

This paper evaluates the economic benefits of self-employment in Canada for 12 groups of ethno-racial immigrants. It tests whether or not their self-employment earnings are higher or lower than similar groups in wage and salary employment, whether ethnic minorities earn more or less from self-employment compared to White immigrants, and whether self-employment earnings of immigrant groups vary by their industrial sectors of employment. Using the Canadian Census 2006, I show that self-employed ethno-racial immigrants earn less than White immigrants. I also show that the economic benefits of self-employment depend on the ethno-racial groups and the industrial mix of their self-employment.

Cet article évalue les avantages économiques du travail indépendant au Canada pour 12 groupes d'immigrés ethnoraciaux. Il teste si les revenus du travail indépendant sont supérieurs ou inférieurs aux groupes similaires au sujet de salaire et de travail avec le salaire annuel, si les minorités ethniques gagnent plus ou moins de travail indépendant par rapport aux immigrés blancs, et si les revenus du travail indépendant des groupes immigrés varient par leurs secteurs industriels de travail. En utilisant le Recensement du Canada de 2006, je montre que les immigrés ethnoraciaux qui sont indépendants gagnent moins que les immigrés blancs. Je montre aussi que les avantages économiques dépendent des groupes ethnoraciaux et du mélange industriel de leur travail indépendant.

"Let's Talk about the Institution": Same-Sex Common-Law Partners Negotiating Marriage Equality and Relationship Legitimacy
Katherine A. Lyon, Hélène Frohard-Dourlent402 - 428

The 2005 Canada-wide legalization of same-sex marriage provided same-sex couples with access to an institution they had previous been excluded from. Yet not all couples choose to marry. In this paper, we examine why this is the case, considering the role of personal, political, and historical factors. We draw on 22 interviews with people in common-law same-sex relationships in Toronto to examine how they understand their relationship within the new context of marriage equality. We find that participants feel they are held accountable to marriage as a default relationship legitimacy norm, indicating that this new institutional access is accompanied by a set of social expectations. Despite their awareness of the need to navigate a social context favoring marriage, participants individualize their relationship decisions as personal rather than political. Participants often contradict themselves as they articulate what marriage means to them, suggesting that, in this period of legal and social transition, people are negotiating multiple meanings, societal messages, and traditions when it comes to making sense of their relationship. We discuss the implications of these findings for LGBQ activism and the framing of sexuality-based inequalities in Canadian society.

Légalisé en 2005 au Canada, le mariage entre couples de même sexe a permis à ces couples de gagner accès à une institution dont ils étaient auparavant exclus. Pourtant, certains couples font le choix de ne pas se marier. Cet article analyse les raisons de ce choix, en examinant le rôle de facteurs personnels, politiques, et historiques. Nous utilisons 22 entretiens avec des personnes qui ont des conjoints de fait du même sexe qu'elles, afin d'étudier la façon dont ces personnes font sens de leur relation dans ce nouveau contexte où le mariage leur est légalement accessible. Nous découvrons que nos participant(e)s ont le sentiment de devoir se positionner par rapport à la légitimité normative du mariage ; cela suggère que l'accès à cette nouvelle institution s'accompagne d'un certain nombre d'attentes sociales. Malgré le fait que nos participant(e)s se rendent compte qu'ils ou elles doivent naviguer un contexte social qui favorisent le mariage, ils ou elles individualisent les décisions prises en lien avec leur relation comme si celles-ci étaient uniquement personnelles et non pas politiques. De plus, les participant(e)s se contredisent souvent lorsqu'ils ou elles expliquent ce que le mariage signifie pour eux ou elles. Ces contradictions suggèrent que, en cette période de transition légale et sociale, les gens se retrouvent à composer avec de multiples systèmes de pensée, messages sociétaux ainsi que traditions afin de faire sens de leur relation. Pour conclure, nous discutons des implications de ces résultats pour le militantisme LGBQ ainsi que pour la compréhension des inégalités sur la base de la sexualité dans la société canadienne.

Squaring Up: Experiences of Transition from Off-Street Sex Work to Square Work and Duality-Concurrent Involvement in Both-in Vancouver, BC
Raven R. Bowen429 - 449

Many studies of exit from sex work are inspired by role theory, where people experience a lack of attachment to a role; are faced with individual, interactional, and structural challenges; contemplate transition and exit a role; and then struggle to establish postrole identities and new lives. This framework has been used to explicate the factors and experiences of those who leave or attempt to leave the sex industry; however, it is limited because studies present sex work as a harmful and dangerous profession that people are trapped in, escaping, or have survived. In this paper, I discuss Vancouver's history of violence against sex workers and I review research on sex work exiting and bring forward recommendations for the design of exit program based on the experiences of 22 active and former off-street sex workers from Vancouver, British Columbia. I describe study participants who include Sex-Work-No-More participants who would not return to the industry, Sex-Work-Maybe participants who consider reinvolvement, and Dual-Life participants who are employed in sex work and conventional work simultaneously. These participants uniquely challenge narrow, binary understandings of involvement and transition because they discuss their use of deception to obtain resources needed to make change; the support that clients have provided; their strategic engagement in sex work as a means to exit; their considerations of reentry; and for some, their dual employment. In light of new legislation that criminalizes activities related to sex work-the Protection of Communities and Exploited Persons Act-and the Federal government announcement of $20 million dollars for the creation of exit services nationwide, hearing from sex workers is essential to advancing agendas in this area.

De nombreuses études de la sortie du travail du sexe sont inspirées par la théorie des rôles, où les gens éprouvent un manque d'attachement à un rôle; sont confrontés à des défis particuliers, interactionnelles et structurelles; contempler transition et quitter un rôle; et ensuite du mal à établir des identités post-rôle et les nouvelles vies. Ce cadre a été utilisé pour expliquer les facteurs et les expériences de ceux qui quittent ou tentent de quitter l'industrie du sexe; Cependant, elle est limitée parce que le travail présente des études de sexe comme une profession nocive et dangereux que les gens sont piégés dedans, échapper ou ont survécu. Dans cet article, je discute de l'histoire de la violence contre les travailleurs du sexe de Vancouver et je passe en revue la recherche sur le travail du sexe sortant et de formuler des recommandations pour la conception d'un programme de sortie fondée dans les expériences de 22 travailleurs actifs et les anciens hors rue sexe de Vancouver CB Je décris les participants à l'étude qui incluent le travail du sexe-No-More participants qui ne reviendrait pas à l'industrie; Sex-travail, peut-être les participants qui considèrent réengagement; et les participants Dual-vie qui sont employés dans le travail du sexe et le travail classique simultanément. Ces participants contestent unique, ententes binaires étroites de la participation et de la transition parce qu'ils discutent de leur recours à la tromperie pour obtenir les ressources nécessaires pour apporter des changements; le soutien que les clients ont fourni; leur engagement stratégique dans le travail du sexe comme un moyen de sortir; leurs considérations de rentrée; et pour certains, leur double emploi. À la lumière de la nouvelle législation qui criminalise les activités liées au sexe de travail - Loi sur la protection des collectivités et des personnes victimes d'exploitation - et l'annonce du gouvernement fédéral de 20 millions de dollars pour la création de services de sortie à l'échelle nationale, l'audition de travailleurs du sexe est essentielle pour programmes faisant la promotion dans ce domaine.

La distinction : addendum statistique
Romain Brisson, Renzo Bianchi450 - 461

The aim of this study is twofold: first, to assess the statistical significance of the data used by Pierre Bourdieu in Distinction; second, to test the hypothesis that the volume of capital (i.e., the global amount of capital) allows for a finer discrimination of dispositional differences than the composition of capital (i.e., the respective weight of the different types of capital in the global amount of capital). To these ends, five data samples were submitted to bilateral between-proportion comparison tests. The findings (1) reveal that about two-thirds of the differences reported by P. Bourdieu are significant and (2) support the view that the volume of capital prevails over its composition.

Cette étude poursuit deux objectifs : établir, d'une part, la significativité statistique des données ayant servi de base empirique au modèle que Pierre Bourdieu propose dans La distinction ; mettre à l'épreuve, d'autre part, l'hypothèse selon laquelle le volume de capital (i.e. la quantité globale de capital) constitue, en matière de différenciation dispositionnelle, une variable plus déterminante que la structure du capital (i.e. le poids respectif des différents types de capital au sein du volume global de capital). À cette double fin, les données relatives à cinq échantillons sont soumises à des tests de comparaison bilatérale de proportions indépendantes. Les résultats obtenus (1) révèlent que près des deux tiers des différences observées par P. Bourdieu sont significatives et (2) soutiennent l'hypothèse de la prépondérance du volume de capital sur sa structure.

Exploring an Olympic "Legacy": Sport Participation in Canada before and after the 2010 Vancouver Winter Olympics
Thomas Perks462 - 474

Guided by the notion of a trickle-down effect, the present study examines whether sport participation in Canada increased following the 2010 Winter Olympics in Vancouver. Comparing rates of sport participation prior to and following the Games using nationally representative data, the results suggest that the Olympics had almost no impact on sport participation in Canada, although there does appear to be a modest "bounce" in sport participation in the Vancouver area immediately following the Vancouver Games. As such, if the trickle-down effect did occur, the analysis suggests that the effect was locally situated, short-lived, and small.

Inspirée par la notion de l'effet de retombée, la présente étude examine si la participation sportive au Canada a augmenté à la suite des Jeux olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver. Les résultats de la comparaison des taux de participation au sport avant et après les Jeux utilisant des données représentatives au niveau national, suggèrent que les Jeux olympiques ont eu pratiquement aucun impact sur la participation sportive au Canada, même s'il semble y avoir un faible "rebond" dans la participation au sport dans la région de Vancouver immédiatement après les Jeux. Cela étant, si l'effet de retombée s'est produit, l'analyse suggère qu'il a été modeste et de courte durée et on l'a ressenti seulement localement.

Book Reviews/Comptes rendus

PAUL ANGELO BRIENZA, Vico and the Social Theory of Law: The Structure of Legal Communication. Lewiston: The Edwin Mellen Press, 2014, vi + 365 p. (ISBN: 978-0-77340-050-4).
Jay Goulding475 - 477
HOWARD RAMOS and KATHLEEN RODGERS, eds. Protest and Politics: The Promise of Social Movement Societies. Vancouver: UBC Press, 2015, 376 p.
Robert Brym478 - 482