Sep 172019
 

Call for Members: Committee on Open Access Publishing

Invitation aux membres: comité sur le libre accès aux publications scientifiques

The academic publishing landscape in Canada and internationally is changing rapidly. Federal granting agencies like SSHRC have already begun to link funding to plans and promises that research outcomes will be disseminated through OA sources. Yet the means by which this can be accomplished are by no means clear. Governments, publishers, universities, libraries, and academics around the world are scrambling to come up with ways to manage the transition to OAP, but no standard model has emerged. Ultimately someone has to shoulder publishing expenses. Who that someone is, and how the new OA publishing model(s) will work, are questions that still need to be answered.

Another challenge around OAP is its implications for scholarly associations like the CSA. Our association depends in part on funds generated through our contract with Wiley-Blackwell, the US publisher that publishes and distributes the Canadian Review of Sociology/Revue canadienne de sociologie. The Review has also, since its inception, depended on monies acquired through SSHRC’s programs to aid scholarly journals. With these revenue sources promising to change or even evaporate eventually, so too will the models by which scholarly associations sustain themselves. Smaller associations will be threatened, but even large associations with a robust and growing membership like the CSA, will feel the pinch.

To help deal with these new realities, we are striking a CSA Committee on Open Access. Members will be asked to gather information, liaise with other academic associations in Canada and elsewhere, and otherwise keep their “ear to the ground” around OA matters to guide and hopefully smooth the CSA/CRS transition to the new publishing situation.

If you are interested in serving on this important committee please contact Karen Stanbridge, Managing Editor of the Review, at kstanbri@mun.ca. Those of you who already have knowledge around OAP, its history and recent developments, are especially encouraged to put their names forward.

Invitation

Les façons de communiquer la recherche scientifique au Canada et à l’étranger changent rapidement. Les organismes subventionnaires fédéraux comme le CRSH ont déjà commencé à faire le lien entre le financement de la recherche et la promesse d’en faire la diffusion par le biais de sites de libre accès. Pourtant, les moyens par lesquels cela peut être accompli ne sont pas clairs. Les gouvernements, les éditeurs, les universités, les bibliothèques et les chercheurs s’efforcent de trouver des moyens de gérer la transition vers le libre accès aux publications scientifiques, mais aucune procédure standard n’est encore en place. Après tout, les frais de publication doivent encore être pris en charge. Qui paiera la note des frais de publication? Quel sera le fonctionnement du modèle de l’accès libre ? La réponse à ces questions se fait toujours attendre.

Un autre défi lié au libre accès concerne la pérennité des associations savantes comme la SCS. Notre société dépend en partie des fonds générés dans le cadre de notre contrat avec Wiley-Blackwell, l’éditeur américain qui publie et distribue la Revue canadienne de sociologie / Canadian Review of Sociology. Depuis sa création, la Revue dépend aussi des fonds acquis dans le cadre des programmes du CRSH mis en place pour soutenir les revues savantes. Considérant que ces sources de revenu risquent d’être modifiées ou même de s’évaporer à terme, le fonctionnement des sociétés sera amené à être changé. Même si ce sont surtout les petites associations savantes qui seront menacées, les grandes sociétés comptant un nombre croissant d’adhérents comme la SCS ressentiront également les effets.

Afin de faire face à ces nouvelles réalités, nous mettons sur pied un comité sur le libre accès de la SCS. Les membres seront invités à recueillir des informations, à assurer la liaison avec d’autres associations universitaires au Canada et ailleurs, et à rester à l’affût des questions relatives au l’accès libre afin d’orienter et, espérons-le, de faciliter la transition de la SCS vers la nouvelle réalité entourant la publication des textes scientifiques.

Si vous êtes intéressé(e) à vous impliquer dans ce comité important, veuillez contacter Karen Stanbridge, rédactrice administrative de la Revue, au kstanbri@mun.ca. Les personnes qui ont des connaissances relatives au libre accès, à son histoire et aux débats récents qui l’entourent sont particulièrement encouragées à soumettre leur nom.