Current Issue

 

Canadian Review of Sociology
Revue canadienne de sociologie

February / Février 2017
Volume / Volume 54
Issue / Numéro 1

 

issue information

Issue Information
1 - 5

foreword

Foreword
François Dépelteau6 - 7

thematic issue: environmental sociology

Toward a Sociology of Oceans
John Hannigan8 - 27
Despite covering around 70 percent of the earth's surface, the ocean has long been ignored by sociology or treated as merely an extension of land-based systems. Increasingly, however, oceans are assuming a higher profile, emerging both as a new resource frontier, a medium for geopolitical rivalry and conflict, and a unique and threatened ecological hot spot. In this article, I propose a new sociological specialty area, the "sociology of oceans" to be situated at the interface between environmental sociology and traditional maritime studies. After reviewing existing sociological research on maritime topics and the consideration of (or lack of consideration) the sea by classic sociological theorists, I briefly discuss several contemporary sociological approaches to the ocean that have attracted some notice. In the final section of the paper, I make the case for a distinct sociology of oceans and briefly sketch what this might look like. One possible trajectory for creating a shared vision or common paradigm, I argue, is to draw on Deleuze and Guattari's dialectical theory of the smooth and the striated. Même s'il couvre 70% de la surface de la Terre, l'océan a été longtemps ignoré en sociologie ou traité comme une extension des systèmes terrestres. De plus en plus, toutefois, l'océan retient l'attention, en étant vu comme une nouvelle frontière en termes de ressources, un médium pour les rivalités et les conflits géopolitiques, et un lieu écologique névralgique et unique. Dans cet article, je propose une nouvelle spécialisation sociologique, la 'sociologie des océans', se situant dans l'interface entre la sociologie environnementale et les études maritimes traditionnelles. Après une recension de la recherche sociologique existante sur les sujets maritimes et la prise en compte (ou l'absence de prise en compte) de l'océan par les théoriciens de la sociologie classique, je discute brièvement quelques approches sociologiques contemporaines de l'océan ayant attiré l'attention. Dans la dernière partie de l'article, j'insiste sur le besoin d'une sociologie distincte de l'océan et je présente brièvement à quoi cela pourrait ressembler. Une voie possible pour créer une vision commune ou un paradigme, selon moi, est de s'inspirer de la théorie dialectique du lisse et du strié de Deleuze et Guattari.
The Treadmill of Production and the Positional Economy of Consumption
Dean Curran28 - 47
The theory of the treadmill of production highlights how the constant search for economic growth leads to advanced economies being stuck on a "treadmill," where their well-being is not improved by economic growth, yet the impacts of this pursuit of growth causes massive, unsustainable environmental damages. In interrogating the specific driving force that keeps the irrational system of the treadmill so powerfully in place, the theory of the treadmill of production focuses on how those who control the production process, corporations, are the primary agents driving the treadmill, while also highlighting how the state and workers generally continue to provide support for the treadmill's continued reproduction. In thinking about ways to begin to unwind the treadmill, there is a clear need to explore why workers, who are also consumers and citizens, continue to support (reluctantly or not) the treadmill of production. Through an analysis of the positional economy of consumption, this paper identifies key stakes that individual consumers have in expanding their income and consumption levels through the treadmill of production, despite the widespread inefficacy of the treadmill to increase aggregate satisfaction levels. This theory of the positional economy of consumption identifies the structural forces that lock individuals into increasing their income and levels of "defensive consumption" merely to maintain their existing levels of social practices and the well-being generated from them, thus further supporting the reproduction of the treadmill of production. La théorie de l''engrenage de la production' ('treadmill of production') démontre en quoi la recherche constante de croissance économique enferme les économies avancées dans un 'engrenage', où leur bien-être n'est pas amélioré par la croissance économique, mais où les impacts de la poursuite de la croissance se traduisent par des dommages environnementaux massifs et irréparables. En analysant les forces spécifiques qui préservent ce système avec autant de pouvoir, cette théorie insiste sur l'importance de ceux qui contrôlent le processus de production (les corporations) en tant que principaux agents appuyant cet 'engrenage', tout en soulignant comment, d'une manière générale, l'Etat et les travailleurs persistent à soutenir sa perpétuation. En pensant aux manières d'arrêter cet 'engranage', il y a un besoin évident d'étudier pourquoi les travailleurs, qui sont aussi consommateurs et citoyens, persistent à soutenir (à contrec?ur ou pas) cet 'engrenage' de la production. Grâce à une analyse de l'économie positionnelle de la consommation, cet article identifie les principaux intérêts qu'ont les consommateurs individuels à augmenter leurs revenus et leurs niveaux de consommation au sein de cet engrenage de la production, en dépit de son inefficacité générale à améliorer les niveaux de satisfactions agrégés. Cette théorie de l'économie positionnelle de la consommation identifie les forces structurelles qui enferment les individus dans une recherche d'augmentation de leurs revenus et de leurs niveaux de 'consommation défensive', seulement pour maintenir leurs niveaux actuels de pratiques sociales et le bien-être qui en découle, contribuant ainsi à reproduire l'engrenage de la production.
An Environmental Sociology for the Anthropocene
Gary Bowden48 - 68
Attention to the relationship between nature and society has been a defining feature of environmental sociology since its inception. Early research, incorporating insights from ecology, argued for the need to (1) theorize the causal connections between nature and society and (2) contextualize those connections in terms of biophysical limits resulting from resource scarcity. Over the past two decades, partly in response to new forms of existential threat such as climate change, the treatment of nature and society as distinct entities has given way to a focus on socio-natural assemblages. Using the Anthropocene as a lens to explore this emerging view, it is argued (1) that current theorizing on the socio-natural assemblage needs to pay more attention to the issues of temporality and complexity, (2) that taking these factors into account reconceptualizes the nature-society relationship as a complex, evolving socio-natural assemblage, (3) that this evolutionary process needs to be understood in the context of cosmic evolution and the tension between entropy and the emergence of local complexity, and (4) that constraints on human development arise from the tension between these two tendencies, not from resource scarcity. An environmental sociology for the Anthropocene, one based on assumptions about the nature of causal dynamics and context consistent with our understanding of current earth system science, is proposed. L'attention portée à la relation entre la nature et la société a été un trait caractéristique de la sociologie de l'environnement depuis sa création. La recherche initiale, intégrant les connaissances de l'écologie, a soutenu la nécessité de (1) théoriser les liens causaux entre la nature et la société et (2) contextualiser ces connexions en termes de limites biophysiques résultant de la pénurie de ressources. Au cours des deux derniéres décennies, en partie en réponse à de nouvelles formes de menace existentielle telles que le changement climatique, le traitement de la nature et de la société en tant qu'entités distinctes a fait place à un accent sur les assemblages socio-naturels. En utilisant l'anthropocéne comme une lentille pour explorer ce point de vue émergeant, on fait valoir (1) que la théorisation actuelle sur l'assemblage socio-naturel doit accorder plus d'attention aux questions de temporalité et de complexité, (2) que prendre ces facteurs en compte reconceptualise la relation entre la nature et la société en tant qu'assemblage socio-naturel complexe et en évolution, (3) que ce processus évolutif doit être compris dans le contexte de l'évolution cosmique et de la tension entre entropie et émergence de la complexité locale, et (4) sur le développement humain découlent de la tension entre ces deux tendances, et non de la pénurie de ressources. Une sociologie de l'environnement pour l'anthropocéne, fondée sur des hypothéses sur la nature de la dynamique causale et du contexte compatible avec notre compréhension de la science actuelle du systéme terrestre, est proposée.
The Lac-Mégantic Derailment, Corporate Regulation, and Neoliberal Sovereignty
David Tyler Dunford69 - 88
On July 6, 2013, Montreal, Maine, and Atlantic railcar 5017 hauling 72 tanker cars of Bakken crude oil derailed over the town of Lac-Mégantic, Quebec. The town erupted in a fiery inferno as 5,560,000 liters of highly flammable Bakken crude oil exploded over the town, killing 47 people and contaminating 558,000 tons of soil and local waterways. While Montreal, Maine, and Atlantic Rail Chairman Edward Burkhardt initially blamed the derailment on the lone engineer and local firefighters, this study shows how Transport Canada and the rail industry undermined regulatory and safety measures for several years before the derailment. This study uses a Foucauldian theoretical perspective to conceptualize and explain a new political mentality that transfers existing state regulatory authority to the corporate sector. This new mentality, neoliberal sovereignty, is composed of sovereign and neoliberal logics that monopolize "correct" trajectories of human economic development. This absolute market mentality merges with state sovereignty and eliminates existing safety and regulation frameworks to pursue unregulated corporate profits. Le 6 juillet 2013, un train de 72 wagons-citernes transportant du pétrole brute Bakken a déraillé de la ligne de chemin de fer de la Montréal, Maine et Atlantique, dans la ville de Lac-Mégantic au Québec. La ville c'est transformé en véritable enfer, alors que 5 560 000 litre de pétrole brute Bakken très inflammable ont fait explosé la ville, tuant quarante-sept personnes et contaminant 558 000 tonnes d'eaux et du sol de Lac-Mégantic et ses environs. Alors que le président de la MMA, Edward Burkhart, a d'abord blâmé l'ingénieur et le service d'incendie local, les études montrent que Transport Canada et l'industrie ferroviaire ont amoindrit les mesures de réglementation et de sécurité plusieurs années avant le déraillement. Cette étude utilise une perspective théorique foucauldienne pour conceptualiser et expliquer une nouvelle mentalité politique qui transfère l'autorité de régulations gouvernementales existantes au secteur des entreprises. Cette nouvelle mentalité, souveraines et néo-libérale, est composé de logique souveraines et néo-libérales qui monopolise les trajectoires « respectables » de développement économique humain. Cette mentalité de marché absolu fusionne avec la souveraineté de l'État et élimine les cadres de sécurité et les réglementations existantes pour les bénéfices des entreprises non réglementaires.

committing sociology

Canadian University Acknowledgment of Indigenous Lands, Treaties, and Peoples
Rima Wilkes, Aaron Duong, Linc Kesler, Howard Ramos89 - 120
At many Canadian universities it is now common to publicly acknowledge Indigenous lands, treaties, and peoples. Yet, this practice has yet to be considered as a subject of scholarly inquiry. How does this practice vary and why? In this paper we describe the content and practice of acknowledgment, linking this content to treaty relationships (or lack thereof). We show that acknowledgment tends to be one of five general types: of land and title (British Columbia), of specific treaties and political relationships (Prairies), of multiculturalism and heterogeneity (Ontario), of no practice (most of Quebec), and of people, territory, and openness to doing more (Atlantic). Based on these results, we conclude that the fluidity of acknowledgment as a practice, including changing meanings depending on the positionality of the acknowledger, need to be taken into account. Plusieurs universités Canadien pratique une reconnaissance des territoires, des traités, et des peoples autochtone en publique. Cette pratique, cependant, n'a jamais été considérée comme une enquête savante. Dans ce projet nous regardons comment les reconnaissances varie par institution et pourquoi. Nous trouvons qu'il y a un lien entre le contenu des reconnaissances et les relations traité. On démontre cinq forme des reconnaissances: territoire et titre (Colombie britannique); traité spécifique and les relations politiques (Prairies); multiculturalisme et hétérogénéité (Ontario); l'absence (la majorité du Québec); et des peoples, territoire et volonté a plus faire (Atlantique). Nous concluons que la fluidité de la reconnaissance, comme pratique, est fluide et doit prendre en considération la position de la personne qui le fait.