CFP: 26th Canadian Ethnic Studies Association (CESA) Biennial Conference / 26e conférence biennale de la société canadienne des études ethniques (SCÉE)

Immigration Politics, Refugee Crises, and Ethnic Dynamics in a Changing World Order: Canada and Beyond

Politique d’immigration, crises des réfugiés et dynamiques ethniques dans un ordre mondial en mutation : Le cas du Canada et d’ailleurs

November 3-5, 2022

Halifax, Nova Scotia

Immigration Politics, Refugee Crises, and Ethnic Dynamics in a Changing World Order: Canada and Beyond

The Canadian Ethnic Studies Association (CESA) invites panel and/or paper proposals for its upcoming 26th conference on the theme of “Immigration Politics, Refugee Crises, and Ethnic Dynamics in a Changing World Order: Canada and Beyond”. As we are nearing the end of the first quarter of the 21st century, there are a number of major developments on the global scene that call for a continued scrutiny but also a nuanced vision on ethnic dynamics and immigration issues. First, the issues of immigration policy, border security, rising ethnic tensions, new and ongoing regional and national political conflicts, multiple displacements and escalating refugee crises dominate the news in many different countries – from the United States, Canada, and Mexico in North America, to the UK, Germany, France, Italy, Spain, Greece, and Ukraine in Europe, and to China, Australia, Myanmar, and New Zealand in East Asia and Oceania. This dominance has been so pronounced that the immigration/ethnic issues are frequently ranked among the topmost concerns in various nations, and the positions about those issues often determine the political directions and election results in different countries. Second, there has been a global rise of a new right-wing populist wave, with direct implications for issues such as the meaning and possibility of citizenship, identity / sense of belonging, freedom, human rights, and justice. This is happening alongside a new wave of refugees surfacing as a result of an increased number of regional conflicts and proxy wars over geopolitical and economic interests, environmental disasters, and so on. Third, despite the conservative and exclusionary politics in various western countries, citizens’ groups and solidarity movements have emerged or strengthened existing voices that support inclusion and integration of migrants and refugees. Fourth, the COVID pandemic, the Russian invasion of Ukraine, and the discovery of mass burial sites of Indigenous children in Canada have revealed some of the deep-seated ethnic sentiments, racisms and other systemic inequalities once again. Lastly, the new technological advancements (e.g., the emergence of a ‘cyber world order’ and the use of Artificial Intelligence in immigration decision-making) have resulted in both possibilities but also new challenges for immigration policies. Altogether, these developments have radically changed the world we live in and have created a new world order; hence, highlighting the need to revisit our existing conceptual and methodological toolboxes in the field of ethnic studies and immigration research.

This conference provides a forum to discuss the above issues. The participants are invited to address any aspect of this changing landscape, including (but not limited to):

  • The ethnic and immigration implications of the Russian invasion of Ukraine
  • The immigration and ethnic dynamics in BC and AC eras (Before & After Corona)
  • The place of Canada in the global migration scene
  • The global impact of Canadian immigration policies and practices
  • The treatment of immigrants and refugees; promises and limitations of Canada’s immigration policy
  • Regional aspects of immigration policies, and immigrant experiences in smaller cities and rural areas
  • Multiculturalism: policy, practice, evidence; and benefits, limitations, challenges
  • Ethnic diversity and cultural vitality
  • Implications of the changing global landscape on Canada’s immigration and multiculturalism policies
  • Immigration discourse at a time of rising right-wing populism
  • The interplay of international migration trends and ethno-cultural and religious communities in Canada
  • The experiences of particular immigrant and newcomer communities
  • Indigenous populations and relations with immigrants and newcomers
  • Settler-Indigenous relationship: historical and contemporary
  • The roles, contributions, and challenges of immigration/settlement agencies
  • Immigrant and refugee youth: health, education and integration issues
  • Immigrant and refugee seniors
  • Migration and gender-based violence
  • Refugees: trauma, survival and integration
  • Big data and big ideas in immigration and ethnic studies

CESA invites theoretical and empirically-based contributions, individual papers and/or fully formed panels, standard papers or presentations in other formats (e.g., posters, roundtables, films), and all the above from a variety of disciplinary or interdisciplinary perspectives.

The 26th Canadian Ethnic Studies Association’s conference will be held in person at Saint Mary’s University which is located in the historic port city of Halifax, Nova Scotia, a vibrant, fastest growing urban community in Canada of about 448,000 people.  Halifax is Atlantic Canada’s major educational centre and home to five universities, with a long history of immigration, settlement and diversity. Saint Mary’s University is located in Mi’kma’ki, the ancestral and unceded territory of the Mi’kmaq.

Who Should Attend?

In addition to members of the Canadian Ethnic Studies Association, the conference will be relevant to a wide range of people interested in history, ethnicity, race, immigration and citizenship issues in Canada and internationally. University professors, graduate students, other researchers and teachers; policymakers and civil servants from all levels of government; those who work in various non-governmental organizations, as well as those involved as frontline workers delivering various kinds of social services – all of these will find that this conference offers them worthwhile information, challenging critical perspectives, and an opportunity to network and discuss important issues with people from across the country and from a variety of academic disciplines and institutional perspectives.

Proposals

Conference organizers welcome proposals for papers, panels, roundtables, posters and film presentations that address any of the related topics. The proposals/abstracts should be no longer than 250 words. Organizers invite submissions from a variety of perspectives, academic disciplines, and areas of study. The deadline for submission of proposals for papers, sessions, panels, roundtables, and poster presentations is June 1st, 2022. The decisions on the submitted proposals will be communicated by July 1st, 2022.

Abstracts/proposals will be refereed by the CESA Program Committee. Individual conference presentations will normally be 20 minutes in length, and conference sessions will be 90 minutes. Abstracts should be directed electronically to: cesa2022@smu.ca

26e conférence biennale de la société canadienne des études ethniques (SCÉE)

3 – 5 novembre 2022

Halifax, Nouvelle-Écosse

Politique d’immigration, crises des réfugiés et dynamiques ethniques dans un ordre mondial en mutation : Le cas du Canada et d’ailleurs

La société canadienne d’études ethniques (SCÉE) sollicite des propositions de panel et/ou des communication individuelles pour sa 26e conférence sur le thème « Politique d’immigration, crises des réfugiés et dynamiques ethniques dans un ordre mondial en mutation : Le cas du Canada et d’ailleurs ». Alors que nous approchons de la fin du premier quart du 21ème siècle, il y a un certain nombre de développements majeurs sur la scène mondiale qui nécessitent un examen continu mais aussi une vision nuancée des dynamiques ethniques et des questions d’immigration. Tout d’abord, les questions de politique d’immigration, de sécurité des frontières, de tensions ethniques croissantes, de conflits politiques régionaux et nationaux nouveaux ou en cours, de déplacements multiples et de crises de réfugiés de plus en plus graves dominent l’actualité dans de nombreux pays – aux États-Unis, au Canada et au Mexique en Amérique du Nord, au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, en Grèce et en Ukraine en Europe, et en Chine, en Australie, au Myanmar et à la Nouvelle-Zélande en Asie de l’Est et en Océanie. Cette domination est si prononcée que les questions d’immigration/ethniques sont souvent classées parmi les principales préoccupations des différentes nations, et que les positions sur ces questions déterminent souvent les orientations politiques et les résultats des élections dans différents pays. Deuxièmement, on assiste à la montée mondiale d’une nouvelle vague populiste de droite, avec des implications directes sur des questions telles que la signification et la possibilité de la citoyenneté, l’identité / le sentiment d’appartenance, la liberté, les droits de l’homme et la justice. Cela se produit parallèlement à une nouvelle vague de réfugiés qui fait surface en raison du nombre croissant de conflits régionaux et de guerres par procuration pour des intérêts géopolitiques et économiques, de catastrophes environnementales, etc. Troisièmement, malgré les politiques conservatrices et d’exclusion dans divers pays occidentaux, des groupes de citoyens et des mouvements de solidarité sont apparus ou ont renforcé les voix existantes qui soutiennent l’inclusion et l’intégration des migrants et des réfugiés. Quatrièmement, la pandémie de COVID, l’invasion russe de l’Ukraine et la découverte de sites d’enterrement collectif d’enfants indigènes au Canada ont révélé une fois de plus certains sentiments ethniques, certains racismes et autres inégalités systémiques profondément ancrés. Enfin, les nouvelles avancées technologiques (par exemple, l’émergence d’un “cyber-ordre mondial” et l’utilisation de l’intelligence artificielle dans la prise de décision en matière d’immigration) ont ouvert de nouvelles possibilités, mais aussi de nouveaux défis pour les politiques d’immigration. Dans l’ensemble, ces évolutions ont radicalement changé le monde dans lequel nous vivons et ont créé un nouvel ordre mondial, soulignant ainsi la nécessité de revoir nos boîtes à outils conceptuelles et méthodologiques existantes dans le domaine des études ethniques et de la recherche sur l’immigration.

Cette conférence offre un forum pour discuter des questions susmentionnées. Les participants sont invités à aborder tout aspect de ce paysage changeant, y compris (sans toutefois s’y limiter) :

  • Les implications ethniques et d’immigration de l’invasion russe en Ukraine.
  • La dynamique de l’immigration et de l’ethnicité dans les périodes AC et AC (Avant et Après Corona)
  • La place du Canada sur la scène migratoire mondiale
  • L’impact mondial des politiques et pratiques canadiennes en matière d’immigration
  • Le traitement des immigrants et des réfugiés ; les promesses et les limites de la politique d’immigration du Canada
  • Les aspects régionaux des politiques d’immigration et les expériences des immigrants dans les petites villes et les zones rurales.
  • Multiculturalisme : politique, pratique, preuves ; avantages, limites et défis.
  • Diversité ethnique et vitalité culturelle
  • Implications de l’évolution du paysage mondial sur les politiques d’immigration et de multiculturalisme du Canada
  • Le discours sur l’immigration à l’heure de la montée du populisme de droite
  • L’interaction entre les tendances de la migration internationale et les communautés ethnoculturelles et religieuses au Canada.
  • Les expériences de communautés particulières d’immigrants et de nouveaux arrivants
  • Les populations autochtones et les relations avec les immigrants et les nouveaux arrivants
  • La relation entre les colons et les autochtones : historique et contemporaine
  • Les rôles, les contributions et les défis des organismes d’immigration et d’établissement.
  • Jeunes immigrants et réfugiés : questions de santé, d’éducation et d’intégration
  • Les personnes âgées immigrantes et réfugiées
  • Migration et violence sexiste
  • Réfugiés : traumatismes, survie et intégration
  • Grandes données et grandes idées en matière d’immigration et d’études ethniques

La SCÉE invite les contributions théoriques et empiriques, les communications individuelles et/ou les panels complets, les communications standard ou les présentations sous d’autres formes (p. ex. affiches, tables rondes, films), et tout ce qui précède à partir d’une variété de perspectives disciplinaires ou interdisciplinaires.

La 26e conférence de la Société canadienne d’études ethniques se tiendra en présentiel à l’Université Saint Mary’s, située dans la ville portuaire historique de Halifax, en Nouvelle-Écosse, une communauté urbaine dynamique qui connaît la croissance la plus rapide au Canada et qui compte environ 448 000 habitants. Halifax est le principal centre éducatif du Canada atlantique et le siège de cinq universités, avec une longue histoire d’immigration, de colonisation et de diversité. L’Université Saint Mary’s est située à Mi’kma’ki, le territoire ancestral et non cédé des Mi’kmaq.

Qui devrait y participer ?

En plus des membres de la Société canadienne d’études ethniques, la conférence sera pertinente pour un large éventail de personnes intéressées par l’histoire, l’ethnicité, la race, l’immigration et les questions de citoyenneté au Canada et à l’étranger. Les professeurs d’université, les étudiants diplômés, les autres chercheurs et les enseignants ; les décideurs et les fonctionnaires de tous les niveaux de gouvernement ; ceux qui travaillent dans diverses organisations non gouvernementales, ainsi que ceux qui sont impliqués en tant que travailleurs de première ligne fournissant divers types de services sociaux – tous trouveront que cette conférence leur offre des informations utiles, des perspectives critiques stimulantes, et une occasion de créer des réseaux et de discuter de questions importantes avec des gens de partout au pays et de diverses disciplines universitaires et perspectives institutionnelles.

Les propositions

Les organisateurs de la conférence accueillent les propositions d’articles, de panels, de tables rondes, des affiches et de présentations filmiques qui traitent de l’un ou l’autre de ces sujets. Les propositions/résumés ne doivent pas dépasser 250 mots. Les organisateurs invitent les soumissions provenant d’une variété de perspectives, de disciplines académiques et de domaines d’études. La date limite de soumission des propositions d’articles, de sessions, de panels, de tables rondes et de présentations d’affiches est le 1er juin 2022. Les décisions concernant les propositions soumises seront communiquées le 1er juillet 2022.

Les résumés/propositions seront examinés par le comité de programme de la SCÉE. Les présentations individuelles de la conférence dureront normalement 20 minutes, et les sessions de la conférence dureront 90 minutes. Les résumés doivent être envoyés par voie électronique à cesa2022@smu.ca

 

This entry was posted in Conferences, External News. Bookmark the permalink.